Philip Mariscal

1er auditeur, expert principal OCDE, professeur invité - Cour des comptes

Philip Mariscal

« Moi, des années de métier ! J’ai arpenté des mètres carrés de scène (arpenté est choisi à dessein), je suis formateur, animateur, coach, conférencier, pas trop mal apprécié. Bref : le mec qui sait. Mon employeur a l’idée saugrenue de nous offrir des formations en expression en public, en interview, etc. Beaucoup de mes collègues disent : « on sait tout  ça ». C’est comme ça que j’ai rencontré un type qui a eu en plus le culot de nous demander ce que nous savions, par mail, avant même de venir (on peut supposer que son temps est précieux).

J’ai rencontré un homme qui a provoqué un coup de foudre (rassurez-vous !). Il a eu la gentillesse/intelligence de me prendre comme je suis ou étais. Dans l’absolu, il est imbuvable, faut être une femme pour l’apprécier (elles en ont l’air). Il m’a forcé à aller au bout de moi-même mais de ne pas m’arrêter là. Parfois, on a envie de l’encadrer. Me faire rester immobile les pieds sur deux feuilles de papier ! J’arpentais les scènes ai-je dit…

En résumé, quelqu’un à qui j’ai appris à dire simplement « merci » quand je rentre d’une conférence difficile que ce soit en Afrique ou à la gare du midi, d’une interview d’un directeur de musée ou de l’état-major complet de grandes entreprises pétrolières du Maghreb. « Merci » parce que je me rends compte que j’ai appris et que j’apprends parce qu’il m’a appris le goût de l’excellence. Merci maître, Merci Fabian, tout simplement »