Archives par mois de publication: février 2019

Des objectifs très intelligents

Sud Radio, la Minute du Coach.

 

Pablo:  C’est l’heure d’accueillir Fabian Delahaut, votre coach sur Sud Radio. Bonjour Fabian !

Fabian:  Bonjour Pablo, bonjour à tous.

On vole avec les aigles grâce à toi. C’est ta philosophie.
C’est ton leitmotiv, pourquoi ?

Exactement, c’est … Parce que je veux vraiment profiter pleinement de l’existence.
Être l’acteur de ma propre vie, pas le spectateur de celle des autres.
Et l’aigle m’offre cette métaphore magnifique. Il est à distance des choses.
Vous savez, quand on est pris dans un tourbillon émotionnel, le plus souvent nos décisions ne sont pas justes.
Même si l’émotion est extrêmement positive, la décision ne sera pas juste.
L’aigle me permet d’être à distance des choses pour mieux choisir, mieux décider de qui j’ai envie de devenir, pour devenir.
Et c’est ce que je vous propose à travers ces capsules.

Volons ensemble ! Grâce à toi.

Voilà, pour devenir une meilleure version de vous-même.

Et de quoi allons-nous parler aujourd’hui ?

Pablo, quand tu montes dans un taxi, quelle est la première question qu’il te pose ?

Où allez-vous ?

Ok. Et imaginons, là, que tu prennes le taxi en sortant du bâtiment.

Je rentre chez moi.

Tu rentres chez toi, donc tu vas donner ton adresse précise.

Bien sûr.

Mais si tu lui dis, « je voudrais être dans un chouette endroit, sympa, de la région de Mons », ça va être très compliqué pour lui de mettre le moteur en marche. Juste ? A priori, oui.

Oui, peut-être.

Et bien tu vois, ce que je veux dire à travers cet exemple, c’est que dans la vie, nous nous fixons très rarement - je l’observe en tant que formateur, en tant que coach - des objectifs suffisamment précis et spécifiques pour pouvoir les atteindre.
Par exemple, un vendeur qui me dira « Moi, mon objectif c’est de vendre plus », et bien avec ça, il n’ira pas très loin.
Si tu me dis « Moi, je veux apprendre une nouvelle langue », tu n’iras pas très loin non plus.
Mais si tu me dis « le 31 décembre 2020, par exemple, je veux parler le portugais couramment », alors là, on sera presque à un objectif spécifique.
Mais ça sera très spécifique si tu me dis, « ce 31 décembre 2020, je veux pouvoir parler pendant 1 heure avec un portugais, en portugais, sans regarder dans mon dictionnaire ».
Et là, on a un objectif qui est spécifique (S) ; mesurable (M) ; atteignable ; donc par toi (A) ; réaliste (R ) ; (T) = fixé dans le temps puisque j’ai donné une date.

SMART ?

SMART, effectivement.
Et si tu veux que ton objectif soit encore plus intelligent, puisque SMART en anglais signifie “intelligent”, SMARTER signifie “plus intelligent”, tu ajoutes un E et tu ajoutes un R.
Le E d’excitant et le R de récompensé.
Est-ce que c’est excitant pour toi - j’ai pris cet exemple vraiment au hasard - de parler le portugais en 2020 ?

Pourquoi pas !

Et comment vas-tu te récompenser ?
Imagine que tu dises : “Je m’offre un city trip à Lisbonne”.

Ça, c’est encore mieux.

C’est une chouette récompense et là, tu as un objectif qui est plus intelligent, qui est SMARTER.
Je vous invite tous à vous fixer des objectifs au minimum SMART, au mieux SMARTER.
Quand vous voulez perdre du poids, par exemple, quand vous voulez apprendre un instrument de musique, ...

Arrêter de fumer.

Oui, arrêter de fumer. Ou booster vos réalisations sportives ou quelles qu’elles soient.
Fixez-vous des objectifs SMART et idéalement SMARTER.
Vous allez voir, vos résultats seront bien au-delà de vos attentes.

Merci Fabian !

 

 

Votre triangle magique (estime de soi, confiance en soir, affirmation de soi)

Sud Radio, la minute du coach.

 

Pablo:  Volons avec les aigles et surtout Fabian Delahaut, notre coach. Bonjour Fabian.

Fabian:  Bonjour Pablo, bonjour à tous.

Le thème de votre séquence d’aujourd’hui : votre triangle magique.
Alors comment augmenter les 3 dimensions de ce triangle ?

Effectivement tu as raison, il y a bel et bien 3 dimensions sinon on ne parlerait pas de triangle.

Evidemment !

Et si vous êtes capable de cultiver ces 3 dimensions et de les pousser assez haut, vous serez littéralement inarrêtable.

Imbattable !

Imbattable.
Tout vous sera permis.
La première dimension, c’est l’estime de soi.
Donc vous imaginez un triangle, au milieu vous écrivez le mot « soi » et à la pointe vous mettez le mot « estime ».
L’estime de soi, Pablo, c’est l’amour inconditionnel de soi. Par exemple quand vous aimez votre enfant, vous êtes censé l’aimer sans condition.
Qu’il réussisse bien ou moins bien à l’école, vous l’aimez de la même manière. En tout cas, c’est ce qu’il est censé ressentir, ce n’est pas toujours comme ça que ça se passe.
Est-ce que vous, vous vous aimez de façon inconditionnelle ?
Si, par exemple, vous connaissez un échec : mettons que vous passez un entretien d’embauche qui ne se déroule pas bien, vous n’êtes pas choisi, si, à ce moment-là, votre estime de soi est en berne et bien cela veut dire que vous vous aimez avec des conditions.
Et moi je vous invite à continuer de vous aimer quelles que soient les circonstances.
Je m’aime quoi qu’il arrive. Quitte à vous le dire dans un miroir.

Ce n’est pas trop narcissique ?

De temps en temps, c’est…

Ça fait du bien d’être narcissique ?

On l’est tous un peu, les comédiens, les chanteurs…

C’est le propre des artistes.
Oui, effectivement, sinon ils ne se produiraient pas devant autant de monde, bien que certains s’en défendent.
Maintenant, c’est vrai qu’un égo surdimensionné ce n’est pas juste non plus.

Il faut savoir doser.

Oui, il faut savoir vraiment doser. Mais pour les personnes qui ont beaucoup de mal avec ça, se dire dans un miroir « je t’aime », ça fait vraiment du bien. Et y mettre de la conviction.

Donc ça c’était l’estime de soi.

La 2ème dimension, c’est la confiance en soi.
Il y a souvent, d’ailleurs, un malentendu, une confusion entre les 2 termes.

Quelle est la différence ?

L’estime de soi, c’est du “savoir être”, la confiance en soi c’est du “savoir-faire”.
Et plus vous maîtrisez des capacités, plus votre confiance augmente.
Par exemple, toi Pablo, tu as l’habitude de parler en public. Je t’ai déjà vu au Doudou notamment.
Tu es aussi cavalier, si je ne me trompe, c’est une passion que nous cultivons tous les deux.
Et bien, si je te mets sur un cheval, tu auras pleinement confiance parce que tu as la maîtrise de cette capacité. Tu es un bon cavalier.
Par ailleurs, si je te demande de piloter une grue, je ne suis pas sûr que tu auras la même confiance...

Ça c’est une autre histoire.

Parce que tu ne maîtrises pas la capacité en question.
Donc la confiance en soi c’est une question de capacité.
Et enfin, la 3ème dimension, c’est l’affirmation de soi.
L’affirmation de soi, j’en ai déjà parlé, c’est aussi l’assertivité.
Est-ce que je suis capable d’exprimer mes choix, mes positions, mes opinions, avec respect, élégance et bienveillance ?
Est-ce que je suis capable d’écouter les options, les opinions des autres avec respect, élégance et bienveillance ?
Toujours cette règle REB que je vous invite à cultiver. Et si vous, vous cultivez ces 3 dimensions, je vous assure que vous serez inarrêtable et que vous volerez avec les aigles.

 

Les 6 domaines de l'affirmation de soi

Sud Radio, la Minute du Coach.

 

Pablo: Bonjour Fabian, bonjour à tous.

Fabian: Bonjour Pablo, bonjour à tous.

Fabian Delahaut, votre coach, Sud Radio.
Alors aujourd’hui, on va parler des 6 domaines de l’affirmation de soi. C’est quoi l’affirmation de soi ?

L’affirmation de soi…

C’est une histoire de confiance ?

Oui, c’est lié en tout cas. On parle également d’assertivité. Ça vient du français : une assertion, une affirmation. « To assert » en anglais, affirmer.
Et une personne assertive, une personne qui cultive l’affirmation de soi, est une personne qui base cette affirmation de soi sur le respect.
Le respect de quoi ? Je te le donne en mille, Pablo : Le respect de mes droits et désirs et le respect des droits et désirs de l’autre.
Mais j’insiste sur l’ordre, sur la chronologie. Je vais d’abord respecter mes droits et désirs : apprendre à les communiquer. Et respecter les droits et désirs de l’autre et donc apprendre à bien l’écouter, à être en empathie avec lui, c’est-à dire à bien le comprendre.

Est-ce que l’affirmation de soi passe aussi par une posture, physique ou pas ?

Oui, bien sûr, on en reparlera d’ailleurs lors d’autres capsules. Effectivement, le fait de choisir des postures de confiance, cela permet de créer de la confiance. Autrement dit, nous mettrons de l’assurance dans nos actions pour avoir de l’assurance dans nos pensées.
Mais le thème du jour c’est bien les 6 grands domaines de l’affirmation de soi.
Et les 2 premiers risquent de te surprendre, ainsi que nos auditeurs. Les 2 premiers sont relatifs aux compliments.
Est-ce que j’offre des compliments ? Premier domaine de l’affirmation de soi.
Est-ce que je suis capable de recevoir un compliment et comment reçoit-on un compliment, Pablo, à ton avis ?

Comment le reçoit-on ? Avec beaucoup de plaisir.

Oui. Par exemple, en disant “Merci, ça me fait plaisir”. “Merci, ça me touche”. Aussi simplement que ça. Mais si je te dis un compliment et que tu dis « oh non, je ne fais que mon travail »...
Si je te dis que tu as un très joli foulard : “C’est le premier qui m’est tombé sous la main ce matin quand j’ai ouvert la garde-robe”,
ce n’est pas une manière assertive de recevoir le compliment.
Premier domaine : “est-ce que j’offre des compliments ?”
Deuxième domaine : “comment vais-je les recevoir ?”
Troisième domaine : “suis-je capable de délivrer une critique ?”
Par exemple, dire à quelqu’un qu’il “pue le poney” ..., ce sont des choses qui arrivent malheureusement...

Il faut oser.

Oui, il faut oser, il faut cultiver le courage, effectivement. Mais surtout, il y a une manière de le faire. Toujours basée sur ce socle qu’est le respect.
Je peux quasiment tout te dire, mais pas n’importe quand et certainement pas n’importe comment.

Pas n’importe comment.

Oui effectivement, donc le choix du ton que vous employez est déterminant. D’ailleurs je te fais remarquer, ainsi qu’à nos éditeurs, que souvent, vous entendrez quelqu’un vous dire “De quel droit me parles-tu comme ça ?”. Mais rarement “De quel droit me dis-tu ça ?”.
Donc c’est bien le ton.

C’est la façon.

Oui, c’est la façon qui est gênante. Si c’est tout entier dans le respect, si je te dis que tu ne sens pas bon, mais que je le dis d’une certaine manière - je ne veux pas expliquer ça aujourd’hui - et que c’est complètement respectueux et élégant et bienveillant - ce que j’appelle la règle REB, Respect Elégance Bienveillance - alors tu seras certainement, toi, capable, si tu es également quelqu’un d’assertif, de recevoir mon message et d’en faire quelque chose.

Numéro 4 !

Le numéro 4, c’est bien ça ! Est-ce que je peux recevoir la critique et la recevoir d’une manière élégante en la prenant comme un feedback constructif ?

L’accepter.

L’accepter ... enfin l’accepter ou pas d’ailleurs. Et en faire quelque chose mais ne pas monter sur mes grands chevaux quand je la reçois.
Et les 2 derniers domaines sont relatifs à la demande.
Est-ce que je vais oser demander quelque chose à quelqu’un ?
Et quand on va me demander à moi quelque chose, oserai-je dire, le cas échéant, “Non” ? Oserai-je poser mes limites ?
Si vous êtes capable de faire tout ça, alors vous avez une grande assertivité et une grande affirmation de soi. C’est ce que je vous souhaite.

Alors pas de panique. On a eu beaucoup d’informations à vous communiquer dans cette séquence, mais vous pouvez la réécouter dès à présent Sud Radio.be.

 

Une astuce pour offrir un compliment !

Sud Radio, la Minute du Coach.

 

Pablo: Volons avec les aigles, en compagnie de Fabian Delahaut. Bonjour Fabian.

Fabian: Bonjour Pablo, bonjour à tous.

Philosophe, comédien, chanteur et coach sur Sud Radio. On va parler de quoi aujourd’hui ?

Tiens Pablo, avant de te dire ce dont on va parler, je dois t’avouer quelque chose. Je trouve que tu as de très beaux yeux.

Je ne m’y attendais pas. Je ne sais pas ce que je dois dire.

Je vais te l’expliquer, ou plutôt c’est à la personne qui dit le compliment que je vais offrir une astuce.
Comment donner un compliment ? Comment offrir un compliment sans mettre l’autre mal à l’aise ?

Oui, parce que là je suis totalement embarrassé. Je rougis, je ne sais plus où me mettre.

Allez, on recommence. Pablo, tu as de très beaux yeux. Tu les tiens de ton père ou de ta mère ?

Peut-être des deux finalement, oui.

Peut-être des deux. Et tu vois, quand je te pose cette question-là, je t’offre une sortie, je t’offre une échappatoire.
C’est une façon élégante de donner un compliment, de poser une question juste derrière, sur le compliment.

Merci pour ce joli truc, pour cette jolie astuce.

Avec plaisir !

A bientôt !

Et surtout, offrez des compliments tous les jours.

 

La règle numéro 1 du succès

Sud Radio, la Minute du Coach.

Pablo: Bonjour Fabian Delahaut, votre coach. Bienvenue sur Sud Radio.

Fabian: Bonjour Pablo, bonjour à tous.

Ton slogan, c’est « Volons avec les aigles », pourquoi ?

Parce que l’aigle est le seul animal qui est capable de regarder le soleil en face.
Parce que l’aigle, il voit les choses de loin quand il prend une décision, il prend la bonne décision. Trop souvent nous avons, comme on dit, le nez dans le guidon. Nous ne voyons pas très clairement ce qui nous arrive et donc nos décisions ne sont pas extrêmement justes.

En tout cas vous avez pris la bonne décision de nous écouter aujourd’hui sur Sud Radio. Voici la Minute de votre coach, “La règle numéro 1 du succès”.
C’est quoi ? C’est comme quand on veut séduire ?

Par exemple. La règle numéro 1 du succès dans la vie en général, ça va paraître simpliste, c’est “oser demander”.
Et effectivement, puisque tu le dis Pablo, si vous voulez séduire quelqu’un ou quelqu’une, et bien, tôt ou tard, il faudra oser demander.
Ça paraît une fois de plus simpliste, sauf que quand on ose demander, on est confronté aux conséquences de la réponse. Et on est donc confronté à un “Non” potentiel.

Vu que, clairement parlant, en amour, c’est soit la pelle ou soit le râteau.

Souvent il faut prendre beaucoup de râteaux avant de rouler une pelle. Effectivement, et même dans la vie c’est comme ça.
Si vous osez demander plus aux autres, plus à vous-même, plus à la vie en générale - quand je dis plus aux autres, c’est sans les harceler, évidemment - vous obtiendrez plus.
Mais si vous avez des rêves tous petits, des rêves étriqués, vous aurez une vie étriquée.
Si vous n’osez pas demander, parce que vous préférez construire votre succès sur vos propres actions, alors vous vous trompez, parce que : seul on va plus vite surement, mais ensemble on va beaucoup plus loin.
Donc oser demander, ça exige de cultiver une vertu sur laquelle je reviendrai un jour : le courage, mon cher Pablo.

 

7 habitudes à cultiver pour être heureux

Sud Radio la Minute du Coach.

 

Pablo: Bonjour à tous, bonjour Fabian.

Fabian: Bonjour Pablo.

Fabian, c'est votre coach sur Sud Radio.  7 habitudes à cultiver pour être heureux ; elles sont de Richard Koch ou "Koche", comment dit-on?

Oui, je dirais "kok", “koche” si tu veux.

Qui est-il ce monsieur dans sa basse cour?

Richard Koch est un auteur qui a écrit quelques livres absolument remarquables sur ce qu'on appelle le principe de Pareto. La loi de Pareto, qui correspond à la loi des 80/20. La loi des 80/20 nous dit que 20% de nos actions vont générer 80% de nos résultats. 20% de vos amis vous donnent 80% de vos émotions positives. Vous passez 80% de votre temps sur 20% de votre habitation.
Alors, ce n'est pas Richard Koch qui a trouvé cette loi. Elle vient précisément d'un Monsieur Pareto, qui a notamment été ministre sous Mussolini (enfin, nul n'est parfait : ).
Et ce Richard il a dans son livre "Le principe 80/20" proposé 7 habitudes à cultiver pour être heureux, que je trouve intéressantes.

Quelles sont-elles?

J'ai envie de les partager avec vous. La première habitude, c'est l'exercice physique.
Vous savez que, idéalement, nous devrions pratiquer 30 minutes d'exercice physique par jour.

Pour rester bonne santé.

Pour rester en bonne santé, pour vivre plus longtemps, pour vieillir beaucoup moins vite. Quand je dis activité physique, exercice physique : la marche, une marche soutenue c'est probablement ce qu'il y a de meilleur pour le corps. L'exercice physique très intense, j'adore ça personnellement, je sais que toi aussi parfois, mais ce n’est pas ce qu'il y a de meilleur pour notre santé. Donc c'est une première habitude à cultiver.
La deuxième habitude : une stimulation mentale.
Par exemple lire un texte difficile. Michel Serres, un philosophe français, dit que si vous lisez un texte difficile tous les jours, ça vous rend plus intelligent, ça vous rend plus jeune aussi. Cela vous permet de rester beaucoup plus jeune, beaucoup plus longtemps.

Est-ce qu'il faut le lire à voix haute?

Ah, c'est une bonne idée, c'est une excellent idée, notamment pour travailler la diction.
Peut-être que pour certaines personnes, cela sera plus facile de mémoriser le texte s'il est lu à voix haute.

La troisième habitude à cultiver, c'est la méditation par exemple, donc une stimulation spirituelle ou artistique.
Si vous chantez, si vous jouez d'un instrument de musique, si vous sculptez, si vous photographiez, ...
La méditation tout court est une pratique de plus en plus répandue et excellente, prouvée scientifiquement.

La quatrième ?

La quatrième habitude: rendre service à quelqu'un, propose de Richard Koch.
Et la cinquième habitude: passer un moment agréable en compagnie d'un ami.
Parfois, quand on est dans le tourbillon professionnel, on en oublie de passer du temps avec les personnes que l'on aime. C'est donc une excellente habitude à cultiver.
L'habitude 6 est un petit plaisir que vous vous accordez. Un petit plaisir. Par exemple, si vous aimez les sucreries, ce que je ne vous conseille pas non plus, bien que j'y succombe également. Et bien un demi-éclair au chocolat, pas trois éclairs.

Et pourquoi pas un gros plaisir ?

[rires]

Parce que c'est la septième, c'est ça?

Alors la septième, c'est des félicitations que vous vous accordez à vous-même.
C'est très intéressant de vous féliciter. On sait que les compliments viennent rarement de l'entourage. Souvent, quand quelqu'un fait quelque chose de bien, on estime que c'est normal alors on ne le lui dit pas. Et pourquoi pas s'octroyer à soi-même ses propres félicitations ?
Et l'auteur du principe 80/20 de nous dire: " Si vous parvenez à cultiver 5 de ces habitudes, par jour, vous allez radicalement élever votre niveau de bonheur”. C'est ce que je vous souhaite à tous !

Et en parlant d'élévation de bonheur, si on volait ensemble avec les Aigles ?

Bon vol !

 

 

Les Mindsets

Sud Radio, la Minute du Coach.

Pablo: Une nouveauté Sud Radio, la Minute du Coach, avec votre coach : Fabian.
Fabian Delahaut qui vient de là-haut, forcément, puisqu'il a pour habitude de voler avec les aigles. Et c'est la raison pour laquelle on l'invite à partager ses trucs, ses bonnes astuces avec vous.
Mais on va au-delà des trucs et des astuces.

Fabian: Oui, bonjour Pablo. Bonjour à tous. Effectivement, nous allons aller au-delà des trucs et des astuces. L'enjeu au cours de cette capsule ne sera pas tant de combler l'espace qui peut exister entre l'ignorance et le savoir; quand je ne sais pas quelque chose, je peux rapidement combler ce fossé; mais bien de combler le décalage qui existe entre le savoir et l'action.

Et tout ce que je partagerai avec vous sur cette antenne, si vous le mettez en oeuvre, ça peut réellement changer quelque chose dans votre vie, voire changer votre vie. Ce sont des capsules très courtes mais vraiment, je vous invite à en faire quelque chose aussi vite que possible.

Pablo: Efficace !

Fabian: Efficace. D'ailleurs, c'est l'intitulé de cette première capsule : le Mindset.

Pablo: C'est quoi le mindset ?

Fabian: Le mindset c'est un état d'esprit, c'est aussi une façon de penser. J'ai la chance, j'ai le bonheur de côtoyer pas mal de personnes, des entrepreneurs notamment, qui connaissent des résultats, des succès spectaculaires et je me suis amusé à chercher le dénominateur commun. Quel est le dénominateur commun des gens qui vivent des vies vraiment extraordinaires ?

Et l'un de ces dénominateurs, c'est le mindset, c'est la façon de penser. Et par exemple, c'est aussi ce que je vous propose dès aujourd'hui, ce sont des gens qui dès qu'ils ont appris quelque chose qui leur semble pertinent, dès qu'ils l'ont appris, ils le mettent en oeuvre. Ils agissent tout de suite.

Pablo: Action-réaction.

Fabian: Action-réaction, effectivement. Et c'est un des mindsets que je vous propose de cultiver. C'est un des état d'esprits que je vous propose de cultiver. Un autre état d'esprit très intéressant, c'est quand vous écoutez ce genre de conseil; les miens mais ceux aussi de personnes qui sont autour de vous; dites-vous, demandez vous: “Comment puis-je adapter ce conseil ?”.

Plutôt que de dire par exemple : “Ça, ça ne me concerne pas, je ne suis pas entrepreneur, je ne suis pas chanteur…”. Si tant est que des chanteurs écoutent cette capsule, ils pourraient se dire: “Ouais bah là, cela ne concerne pas ma vie à moi.”
Mais si ! La question est : " Comment puis-je adapter ce conseil à ma propre existence, à mes propres objectifs, pour devenir l'acteur de ma vie, plutôt que le spectateur de celle des autres ?”

Pablo: Fabian Delahaut est philosophe, acteur, chanteur et désormais coach sur Sud Radio. Suivez ses aventures très régulièrement sur votre radio favorite.