Votre triangle magique (estime de soi, confiance en soir, affirmation de soi)

Sud Radio, la minute du coach.

 

Pablo:  Volons avec les aigles et surtout Fabian Delahaut, notre coach. Bonjour Fabian.

Fabian:  Bonjour Pablo, bonjour à tous.

Le thème de votre séquence d’aujourd’hui : votre triangle magique.
Alors comment augmenter les 3 dimensions de ce triangle ?

Effectivement tu as raison, il y a bel et bien 3 dimensions sinon on ne parlerait pas de triangle.

Evidemment !

Et si vous êtes capable de cultiver ces 3 dimensions et de les pousser assez haut, vous serez littéralement inarrêtable.

Imbattable !

Imbattable.
Tout vous sera permis.
La première dimension, c’est l’estime de soi.
Donc vous imaginez un triangle, au milieu vous écrivez le mot « soi » et à la pointe vous mettez le mot « estime ».
L’estime de soi, Pablo, c’est l’amour inconditionnel de soi. Par exemple quand vous aimez votre enfant, vous êtes censé l’aimer sans condition.
Qu’il réussisse bien ou moins bien à l’école, vous l’aimez de la même manière. En tout cas, c’est ce qu’il est censé ressentir, ce n’est pas toujours comme ça que ça se passe.
Est-ce que vous, vous vous aimez de façon inconditionnelle ?
Si, par exemple, vous connaissez un échec : mettons que vous passez un entretien d’embauche qui ne se déroule pas bien, vous n’êtes pas choisi, si, à ce moment-là, votre estime de soi est en berne et bien cela veut dire que vous vous aimez avec des conditions.
Et moi je vous invite à continuer de vous aimer quelles que soient les circonstances.
Je m’aime quoi qu’il arrive. Quitte à vous le dire dans un miroir.

Ce n’est pas trop narcissique ?

De temps en temps, c’est…

Ça fait du bien d’être narcissique ?

On l’est tous un peu, les comédiens, les chanteurs…

C’est le propre des artistes.
Oui, effectivement, sinon ils ne se produiraient pas devant autant de monde, bien que certains s’en défendent.
Maintenant, c’est vrai qu’un égo surdimensionné ce n’est pas juste non plus.

Il faut savoir doser.

Oui, il faut savoir vraiment doser. Mais pour les personnes qui ont beaucoup de mal avec ça, se dire dans un miroir « je t’aime », ça fait vraiment du bien. Et y mettre de la conviction.

Donc ça c’était l’estime de soi.

La 2ème dimension, c’est la confiance en soi.
Il y a souvent, d’ailleurs, un malentendu, une confusion entre les 2 termes.

Quelle est la différence ?

L’estime de soi, c’est du “savoir être”, la confiance en soi c’est du “savoir-faire”.
Et plus vous maîtrisez des capacités, plus votre confiance augmente.
Par exemple, toi Pablo, tu as l’habitude de parler en public. Je t’ai déjà vu au Doudou notamment.
Tu es aussi cavalier, si je ne me trompe, c’est une passion que nous cultivons tous les deux.
Et bien, si je te mets sur un cheval, tu auras pleinement confiance parce que tu as la maîtrise de cette capacité. Tu es un bon cavalier.
Par ailleurs, si je te demande de piloter une grue, je ne suis pas sûr que tu auras la même confiance...

Ça c’est une autre histoire.

Parce que tu ne maîtrises pas la capacité en question.
Donc la confiance en soi c’est une question de capacité.
Et enfin, la 3ème dimension, c’est l’affirmation de soi.
L’affirmation de soi, j’en ai déjà parlé, c’est aussi l’assertivité.
Est-ce que je suis capable d’exprimer mes choix, mes positions, mes opinions, avec respect, élégance et bienveillance ?
Est-ce que je suis capable d’écouter les options, les opinions des autres avec respect, élégance et bienveillance ?
Toujours cette règle REB que je vous invite à cultiver. Et si vous, vous cultivez ces 3 dimensions, je vous assure que vous serez inarrêtable et que vous volerez avec les aigles.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *