Les secrets de la prise de parole en publique

 

Sud Radio, la Minute du Coach.

Pablo :  Bonjour Fabian !

Fabian :  Bonjour Pablo !

Fabian est philosophe, acteur, chanteur, formActeur, écrivain.
Il a plusieurs cordes à son arc.
J’ai lu son livre, “Le crime de l’orateur”, qui a changé ma vie.
J’ai vu son spectacle, qui a aussi changé ma vie et celle de beaucoup d’autres.
On fait le pitch du livre et du spectacle ?

C’est deux choses différentes. Mais peut-être expliquer le titre.

Le crime de l’orateur !

Pourquoi “Le crime de l’orateur” ?
Et bien, une histoire. Je vais vous raconter une histoire. Il y a quelques années, j’intervenais à l’Université de Valenciennes. Je formais ce qu’en France on appelle des thésards, c’est à dire des étudiants qui préparent une thèse de doctorat. En Belgique, on dirait un doctorant.
Et je les formais à prendre la parole en public.
Toutes leurs entrées étaient catastrophiques.
Or, je leur ai dit : un grand auteur contemporain (alors aujourd’hui il est mort, à l’époque qu’il ne l’était pas), Johnny Halliday, a expliqué qu’au début de sa carrière il avait reçu un conseil de Maurice Chevalier.
Ils étaient tous les deux assis sur un banc et Maurice Chevalier lui a dit : « Petit, pour réussir un concert, c’est très facile. Tu réussis ton entrée et ta … ?».

Sortie.

Exactement. Pour moi, c’est le premier secret des grands orateurs.
Ce jour là, alors que les étudiants délivraient des prestations plutôt médiocres, je leur ai dit, à bout d’arguments :
“Hier, il y avait un épisode des Experts Miami. Qui a regardé ?”
Plusieurs doigts se sont levés.
“Par quoi commence un épisode des experts, qu’il soit de Miami ou d’ailleurs ?” Et Pablo, je sais que tu es fan de séries.

Une intro, un générique ?

Et bien non, ça ne commence pas par un générique, ça commence par un … ?

Un crime

Parce que le scénariste est bien au courant que nous avons dans les mains un instrument terrible pour lui, qui nous donne accès à 1500 chaînes, la zapette.
Il doit donc capter notre attention tout de suite. On appelle ça aussi, dans mon jargon, une rupture de pattern.
Et pourquoi ai-je appelé ça “Le crime de l’orateur” ?
Parce que selon moi, l’orateur doit commettre un crime tout de suite, à l’instar de ce qui se déroule dans les Experts à Miami. Un crime, c’est bien sûr métaphorique. Et recréer des crimes régulièrement en cours d’exposé pour re-capturer l’attention de son audience.
Voilà pourquoi ça s’intitule “Le crime de l’orateur”.
Pour réussir son entrée.

Donc, n’hésitez pas à lire ce livre qui est toujours disponible.

Bien sûr !

Qu’on peut se procurer de quelle façon ?

Aux éditions de Boeck et Larcier, sur Amazon : “Le crime de l’orateur: Prise de parole en public : 3 secrets et 60 techniques”.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *