Être présent dans le moment

 

Sud Radio, la Minute du Coach

 

Pablo:  Bonjour Fabian !

Fabian:  Salut Pablo

On va parler de la présence, aujourd’hui dans la Minute du Coach.

Oui,.

Est-ce que c’est la même chose que le charisme ?

Quelle excellente question !
Tu as l’art de me surprendre, ce qui te confère d’ailleurs du charisme et je suis absolument sincère.
Je ne m’attendais pas à ça, dans ce moment là, comme l’aurait dit ton ami Patrick Bruel.
C’est une bonne question parce que, précisément, le charisme est une notion intéressante.
Souvent les personnes pensent que le charisme, c’est quelque chose qui est inné : on naît ou pas charismatique.
Or, les études démontrent que ça peut-être complètement acquis. Par exemple, ...

C’est quelque chose qui se travaille alors le charisme ?

Oui, c’est même carrément scientifique.
On a retrouvé des notes à Saint -Cyr, qui est l’école militaire en France, de professeurs qui avaient eu le Général de Gaulle, qui était déjà de Gaulle mais non pas encore général, et qui écrivaient: “ne se démarque que par la taille”.
On sait aujourd’hui que le Général de Gaulle fut l’un des personnages de l’histoire contemporaine les plus charismatiques qui soit. Il avait donc certainement travaillé son charisme.
Et puisqu’on fait référence à la présence, quand tu vois un acteur qui est fascinant, tu as tendance à dire : « C’est un grand acteur ».
Souvent, quelqu’un dira : « Oui, cet acteur, il a une présence. » Mais c’est quoi la définition ?
Finalement ça renvoie à quoi un acteur qui a une présence ?
L’acteur qui a une présence, il est ici, il est maintenant et il est vraiment “présent”.
Hier, j’animais des jeux de rôle en entreprise.
J’animais 8 jeux de rôle. Il y a eu donc 8 bonjours, 8 fois les personnes se sont serré la main pour se dire « bonjour » et 8 fois pour se dire « au revoir ».
16 temps durant lesquels il n’y a pas eu un instant de présence.
A quoi je l’ai remarqué ? Pas de regard.
Pendant qu’on se serre la main, on est déjà en train de partir de l’autre côté.
Ou, au moment où je te dis bonjour, mon bonjour est tout entier imbibé du message qui va suivre.
Exemple: “Tiens Pablo, salut, ça va ? Dis, tu as vu le dossier du rebord ?”
Et bien sûr, quand je te dis : “Pablo, salut, ça va, tu as vu le dossier du rebord ?”, en fait, le “Pablo, salut, ça va?”, il n’existe pas.
Je m’en acquitte, je m’en débarrasse comme d’une convention sociale.
En réalité, je n’incarne pas le “Salut Pablo, comment vas-tu ?”.
Je n’incarne absolument pas ça. Je m’en acquitte mais je suis moi tout entier concentré sur ...

La suite !

Ce qui me préoccupe. Un autre exemple et ça on en est tous familier, dans les deux cas. Vous appelez un ami et vous entendez que les mots arrivent au compte-gouttes.
Et là, vous lui sortez : ”Tu es sur Facebook ?”. “ Mais non, vas-y, je suis là, je t’écoute.”
Mais ce n’est pas vrai, il vous prend pour une quiche.
Donc dites-lui : « Ecoute, je te rappelle quand tu seras complètement présent. Ou rappelle-moi quand tu seras prêt à m’offrir de la qualité d’être là. »
Je vous invite tous à offrir du temps de présence, de qualité, aux gens que vous aimez et même à ceux que vous n’aimez pas.
D’ailleurs, je vous invite à aimer tout le monde.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *