L'important c'est d'agir !

 

Sud Radio, la Minute du Coach.

 

Pablo :  Bonjour Fabian !

Fabian :  Salut Pablo,

Merci d’être là, fidèle à ce rendez-vous Minute du Coach, sur Sud Radio.
Il y a beaucoup de gens qui parlent, qui parlent et qui n’agissent jamais.

Absolument.

Donc, l’important c’est d’agir ?

Oui, pas n’importe comment, évidemment, mais l’important c’est d’agir.
Je vous donne quelques conseils pour ça.
Le premier, c’est de ne pas attendre que les conditions soient parfaites, que tout soit parfaitement réuni avant de vous lancer dans l’action, car ...
Un secret : ce n’est jamais parfait !
C’est le meilleur moyen de procrastiner. La procrastination, c’est le fait de reporter, de postposer.
Et finalement, quand on estime que les conditions ne sont pas parfaitement réunies, c’est très confortable puisqu’on n’a rien à faire, on est parfaitement dédouané.
Les idées n’ont donc de valeur que si vous les exploitez.
Le nombre de gens que j’ai rencontré, qui me disaient : “Oui, moi, j’ai des idées géniales. Et d’ailleurs je me demande dans quelle mesure je ne vais pas les vendre, carrément, vendre mes idées à ceux qui n’en ont pas.”
Les gars, je vais vous dire … Avoir des idées, tout le monde a des idées. Le monde entier est plein d’idées. Si les idées avaient de la valeur, ça se saurait. Non, elles n’ont de la valeur que quand vous les transformez en action, en projet.
Et précisément, si vous avez peur d’agir, j’ai envie de vous dire que le seul remède à la peur c’est précisément d’agir.

Il faut parfois se jeter à l’eau ?

Oui, il faut convoquer la vertu majeure, la vertu ultime. J’en ai déjà parlé à ce même micro. Cette vertu dont Platon nous disait qu’elle est l’une des vertus cardinales, c’est une vertu dont Churchill nous disait qu’elle est la première qui détermine toutes les autres, et dont Aristote disait qu’elle est le juste milieu entre la couardise et la témérité…
Et cette vertu, c’est bien sûr Le Courage.
Le courage, c’est la vertu qui nous permet de combattre la peur. On n’a pas toujours besoin de kilos, de tonnes de courage. Quelques grammes peuvent suffire.
Je me souviens d’un saut à l’élastique qu’on m’avait offert pour mon anniversaire, d’un benji.
J’ai une terreur du vide qui est absolument insondable. Ce jour-là, j’ai convoqué toutes les techniques que je partage avec vous notamment ici.
Et surtout, je me suis rendu compte que je n’avais besoin que de quelques grammes de courage pour m’élancer. Une fois que j’étais dans le vide, ma foi, il n’y avait plus qu’à attendre que ça passe.
Alors, n’attendez pas l’inspiration non plus, stimulez-la. On croit souvent, à tort, que l’inspiration, ça nous tombe dessus. Voilà, tiens, soudain je suis inspiré. Non, absolument pas.
La plupart du temps, je peux en parler en tant qu’auteur, créateur de chansons notamment, mais j’ai une amie romancière qui pourrait vous dire la même chose.
Elle va se créer un rituel de mise en condition - je reviendrai aussi sur cette notion - elle va se créer un décor et le fait de rentrer dans ce décor, de la même manière, à certains moments de la journée - je pense notamment qu’Amélie Nothomb, elle va écrire de telle à telle heure très tôt le matin - elle se met en condition et elle va aller chercher l’inspiration, elle ne va pas attendre que l’inspiration lui vienne. Quitte à jeter beaucoup de pages s’il s’agit décrire par exemple.
Donc, l’inspiration ça se stimule, ça ne s’attend pas.
D’une façon générale, j’ai envie de dire à nos auditeurs :
N’attendez jamais, n’espérez jamais !
Je l’ai déjà expliqué, il ne faut pas espérer dans la vie.
L’espérance est toujours déçue, l’espoir est toujours déçu. Les gens se réfugient derrière leurs rêves et derrière leurs espoirs, c’est absolument stérile puisque ça ne demande...

Ça ne sert à rien ?

Ça ne sert à rien, non, mais espérer non plus.
L’attente est systématiquement déçue, donc agissez !
Et c’est la raison pour laquelle je vous conseille de stimuler votre inspiration, de remplacer par exemple dans vos mots, “demain” par “maintenant” !
Et d’être celui qui, dans votre groupe de référence, est considéré comme la personne qui prend l’initiative. Prenez-la, les amis, prenez-la !

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *