Un truc étrange pour traiter vos emails !

 

Sud Radio, la Minute du Coach.

 

Pablo :  Bonjour Fabian !

Fabian :  Bonjour Pablo !

Ravi de te recevoir pour ce nouveau rendez-vous de la Minute du Coach.
Les auditeurs qui le souhaitent peuvent réentendre les émissions précédentes en nous rendant visite tout simplement sur sudradio.be
Il suffit de cliquer sur le replay, sur l’onglet relatif à cette émission.
On va parler de la gestion des mails.
On est souvent pollué par…

Complètement !

Par tous ces courriers électroniques.

On est pollué
Et on est aussi le pollueur.
On est la personne envahie, on est l’envahisseur.
Et mon ami Lionel est certainement la personne la plus efficiente que je connaisse.
L’efficience, pour rappel, je l’ai déjà dit ici même, c’est la capacité d’en faire beaucoup avec peu.
Et lui, précisément, il souhaiterait être efficient pour passer du temps avec sa femme, ses deux enfants. Il ne veut pas être embarqué dans la vie trépidante des chefs d’entreprise qui travaillent 15 heures par jour, 7 jours sur 7.
Alors il a une technique, notamment, pour gérer ses mails et cette technique l’amène à éduquer ses partenaires, à éduquer ses collaborateurs, à éduquer même ses clients.
Les éduquer pour qu’ils communiquent avec lui d’une certaine manière que je trouve intéressante.
Tout le monde, bien sûr, n’est pas éduqué quand il communique avec lui et certains vont enfreindre la règle d’or.

Il y a donc une certaine initiation qui se fait au départ.

Il y a une initiation que je trouve vraiment riche.
Quand vous regardez la boîte mail de Lionel…
On l’a fait récemment en conférence. Il a montré son smartphone à un participant et lui a dit :
“Combien y a-t-il de mails non lus ?”
Il y en avait deux mille. 2000 mails non lui !
“En fait dit-il, ce n’est pas vrai. Je les ai effectivement consultés mais je n’ai pas cliqué dessus parce que je demande à ce que les personnes qui m’envoient un email mettent tout dans l’objet. Ça me permet d’aller beaucoup plus vite.”
Donc le mail, ce n’est pas une tartine qui vous oblige à scroller.
C’est quelque chose d’extrêmement concis, extrêmement dense et ça oblige celui qui l’expédie à réfléchir avant d’écrire.

Donc, faire une contraction dans l’objet.

Complètement, une contraction dans l’objet.
Ce n’est pas toujours possible. Certains préconisent un mail de pas plus de 5 lignes.
Mais je peux vous garantir que tout mettre dans l’objet, c’est excessivement intéressant.
Et ça m’amène à une considération un peu plus globale.
D’une façon générale, il est utile d’expliquer aux autres comment vous fonctionnez.
Par exemple, moi je ne bois pas du tout d’alcool.
Ce n’est pas parce que je suis un alcoolique anonyme. D’ailleurs je ne serais pas anonyme parce que tout le monde connait mon nom.
Mais je n’ai jamais bu d’alcool, ça ne m’intéresse pas.
J’ai été très tôt dans ma carrière obligé de prévenir tout le monde parce qu’on disait : “Oui, enfin, tu peux quand même bien boire un verre avec nous”.
C’était très social.
Et puis, les gens qui boivent, ils aiment bien ne pas être tout seul.
Les alcoolos, par exemple, ils offrent des tournées parce qu’ils se sentent moins coupables.
Mais soit, ne parlons pas de ça, c’est de la psychologie de bas étage.
Pour ce qui me concerne, je suis philosophe ,je ne suis pas psychothérapeute.
Donc vous pouvez prévenir les autres, éduquer les autres.
Comme quand vous les prévenez et que vous relevez vos messages à telle heure ou à
telle heure.
Vous voyez, c’est vraiment important.
Je vous donne un autre exemple qui est assez récent.
J’allais animer une conférence le soir, une conférence importante, j’avais besoin d’énergie, j’avais besoin de me sentir positif, enthousiaste.
Et un de mes amis m’appelle.
Je suis dans la voiture, il m’appelle et commence : “J’ai eu tel problème aujourd’hui, je fais face à ça et je suis confronté à ça, ...”
Je l’ai arrêté et je lui ai dit :
“Écoute, d’habitude je peux entendre ce genre de message et je suis là pour toi. Je peux t’aider. Je peux t’offrir cette écoute attentive, cette épaule. Aujourd’hui, ce n’est pas possible. Aujourd’hui, j’ai besoin de me sentir en forme. Je suis comme Eden Hazard à quelques heures d’une demi-finale de Coupe du Monde. Je ne peux pas m’en sortir avec des pleurs. Est-ce que tu veux bien, s’il te plaît, soit raccrocher et revenir une autre fois, soit changer de sujet ?”
Éduquer les autres, parler, ça s’appelle aussi “méta-communiquer”.
Je communique sur la communication.
Méta signifiant “hors de”.
Je communique sur la communication.
Quand Lionel nous dit “Mettez tout votre message dans l’objet”, il communique sur la communication.
Et moi je vais communiquer une dernière fois pour aujourd’hui en vous disant :
“Bon vol avec les aigles !”

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *