L'acceptation

 

Sud Radio, la Minute du Coach.

 

Pablo :  Vous avez envie de voler avec les aigles ?
Et bien suivez attentivement la Minute du Coach, avec Fabian Delahaut.
Et si vous souhaitez rencontrer Fabian, ou en savoir plus sur son travail, n'hésitez pas à consulter son site internet.
Parce que Fabian forme des chefs d'entreprise, mais pas que, n’est-ce pas ?

Fabian :  Non ! Quiconque souhaite s'améliorer, devenir une meilleure version de lui-même, aller toucher ses étoiles pour n’en plus jamais descendre.

Le site internet, c'est www.eagleacademy.be
On parle d'acceptation.

J'en profite, entre parenthèses, pour vous dire que j'accepte aussi vos questions, vos demandes et vos remarques.
S’il y a des thèmes que vous souhaitez que nous couvrions, Pablo et moi, surtout faites-le-nous savoir.

N'hésitez pas ! Par n'importe quel biais.
La page Facebook de Sud Radio, par exemple.

Mon cher Pablo, tu l'ignores sans doute, mais tu as en face de toi quelqu'un qui à pratiquer l'aïkido.

Tu m'étonneras toujours.

Dans les années 90 … donc 15 … oui, j’y suis allé 15 jours, donc je suis allé à 2 entraînements.
Lors de ces 2 entraînements - ce sport ne m'a pas convenu du tout - j'ai appris quelque chose, j'ai appris une philosophie qui était :
“Aller avec plutôt que contre”
Je vous raconte l'histoire des 3 écureuils et du troupeau de mulots ?

Allez, je ne la connais pas !

C’est l'occasion.
Et ça nous amènera à cette notion d'acceptation et d'aller avec plutôt que contre.
Trois écureuils sont sur une branche et voient arriver au loin, dans un nuage de poussière, un troupeau de mulots.
C'est terrible, c'est terrifiant parce que de l'autre côté il y a un ravin. Les mulots vont tous mourir dans d'atroces souffrances.
Le premier écureuil, qui est un ancien chanteur lyrique, qui a éclusé toutes les grandes scènes européennes, dit : “Regardez-moi, écoutez et prenez-en de la graine ! ”
Ou peut-être de la cacahuète, je n'en sais rien... Qu'est ce qu'ils mangent les écureuils ?

Des noisettes.

Voilà !
Et il crie : “Eh les mulots ! Arrêtez-vous ! Il y a un ravin droit devant, vous allez tous mourir !”
Que font les mulots ? Ils continuent leur course effrénée.
Le deuxième écureuil, c'est un peu le Jérôme dans Bob et Bobette, si vous avez cette culture-là, mesdames et messieurs.
Donc c'est le musclé de la bande. Il se tape sur le ventre, il saute de la branche, se met en travers de la route des mulots.
Et que font les mulots ? Ils l’écrasent littéralement, ils lui passent sur le corps et ils poursuivent leur course folle, effrénée, vers ce ravin.
Reste un troisième écureuil, qui saute de la branche, qui court derrière les mulots, il les rattrape, il les remonte un par un…
Puis il arrive en tête du troupeau, et là, il court avec eux.
Puis qu'est ce qu'il fait ?

Il s'arrête ?

Non.

Il saute ?

Non. Il amorce un virage et ce sont les mulots qui le suivent.
Il s'est accordé aux mulots puis il les a guidés.
Cette technique s'appelle “s'accorder, guider”. C'est une forme d'acceptation.
Quand vous pratiquez l'aïkido, vous n'allez pas contre, vous utilisez la force de l'adversaire. Quand on monte à cheval, le cheval fait 500 kg, le plus souvent on utilise la force du cheval.
L'acceptation, ça va plus loin.
Par exemple, accepter d'être fini, accepter d'être mortel, c'est quand même un meilleur chemin pour être heureux dans la vie.
Ça sert à rien de se rebeller contre sa finitude.

Accepter de vieillir ?

Pour nous deux, ce n'est pas forcément facile, ni pour personne d'ailleurs, mais ça commence par là.
J'accepte, par exemple, de mesurer 1,73m et d'avoir la gueule mi-Jacques Brel mi-Jean-Claude Van Damme.
Si je me révolte contre ça tous les jours, c'est stérile, c'est de l'énergie que je vais disperser en vain.
Donc tout commence par l'acceptation.
L'idée, et j'en termine par-là, c'est que nous n'avons pas le choix des cartes, mais nous avons bien le choix de comment nous jouons.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *