Comment 180 secondes ont changé la face du monde ?

 

Sud Radio, la Minute du Coach.

 

Pablo :  Bonjour Fabian.

Fabian :  Bonjour Pablo.

Comment 180 secondes ont changé la face du monde ?
On va répondre à cette question ?

Oui, on va y répondre.
C'est Françoise Giroud qui va y répondre.
Elle est décédée aujourd'hui. Elle avait écrit il y a de nombreuses années un livre : “Si je mens”. De mémoire.
Je vous dis tout aujourd'hui de mémoire.
Dans ce livre, un texte. Et quel texte !
Elle nous raconte un épisode de la deuxième guerre mondiale. Ça se passe en Angleterre.
Et, dit-elle, quand Chamberlain a compris qu'il ne pouvait pas être le Premier Ministre de l'Angleterre en guerre, il a désigné lui-même son successeur, comme c'était de tradition dans le parti travailliste anglais. Il a choisi Lord Halifax.
Beaverbrook, le tycoon de la presse anglaise, qui était ami avec Churchill - le tycoon, ça veut dire quelqu'un de très important dans la presse anglaise - rencontre Churchill et lui dit : “Il paraît que vous allez accepter d'être le numéro 2 du gouvernement de Lord Halifax ?”
Churchill constate qu'il ne peut pas faire autrement, et Beaverbrook dit :
“Au nom de l'Angleterre, je vous demande une chose. Quand vous serez convoqué au 10 Downing Street, que Chamberlain vous demandera de confirmer à Lord Halifax que vous acceptez d'entrer dans son gouvernement, je vous demande une chose : Taisez-vous ! Pendant 3 minutes, 3 vraies minutes, 180 secondes.”
Churchill à de l'amitié pour Beaverbrook, il accepte et quelques jours plus tard il est convoqué au 10 Downing Street.
Chamberlain dit :”Voulez-vous, s'il vous plaît, confirmer à Lord Halifax que vous acceptez d'entrer dans son gouvernement ?”
Et Churchill se tait.
Une minute.
Il se tait.
Une minute et demie, il se tait.
Et avant que les 3 minutes ne se soient écoulées, Lord Halifax disait : “Je crois que c'est
Winston Churchill qui doit être Premier Ministre.”
Le moins que l'on puisse dire, c'est que ces 3 minutes ont joué un rôle déterminant dans la 2ème Guerre Mondiale.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *