Devenez un criminel

 

Sud Radio, la Minute du Coach.

 

Pablo :  Bonjour Fabian.

Fabian :  Salut Pablo.

Le thème de la Minute du Coach d'aujourd'hui est interpellant : “Devenez un criminel”.
Mais comme je te connais un tout petit peu, à mon avis, tu fais référence à un livre que tu as
sorti il y a quelques temps et qui s'appelle “Le crime de l'orateur”.

Effectivement, bien vu : “Le crime de l'orateur”.

Que je vous recommande d'ailleurs. Ça va changer votre vie. Sincèrement. Ce livre risque de changer votre vie, surtout si vous avez un peu de mal à prendre la parole.

Exactement, et c'est l'idée de cette Minute du Coach.
Trop souvent, on se concentre sur le savoir-faire et on oublie le faire savoir.
Que ce soit dans votre vie privée, sociale, dans votre vie professionnelle aussi.
Si vous êtes un employé, un ouvrier, que vous abattez un excellent travail mais que vous ne le donnez pas à percevoir à vos supérieurs, il y a fort à parier que les personnes qui en feront un peu moins, mais pourront mettre en valeur leurs réalisations, elles gagneront du galon et peut-être pas vous.
Je caricature très fort, mais malheureusement ça se passe parfois comme ça.
Il y a quelques années maintenant, j'étais à l'université de Valenciennes et je formais ce qu'ils appellent en France des “thésards”. Des doctorants, des étudiants qui rédigent une thèse de doctorat. Mon mandat était de les aider à présenter cette thèse et d'être donc bon dans l'art oratoire.
Ce jour-là, comme très souvent quand je coache ou que je forme sur la prise de parole en public, les étudiants commençaient par :
“Donc.. Voilà…”.
Ça c'est l’accroche la plus fréquente.
Et la conclusion la plus fréquente est :
”Voilà, c'est fini…”

Il faut soigner son entrée et sa sortie,c’est ça ?

Exactement Pablo.
D'ailleurs c'est ce que Maurice Chevalier a recommandé à Johnny Hallyday.
Il a 17 ans, Johnny. Ils sont assis sur un banc et Maurice Chevalier lui dit :
“Petit, pour réussir un concert, c'est très facile. Tu réussis ton entrée, tu réussis ta sortie. Entre les deux, tu te débrouilles, tu chantes.”
Donc je suis à l'Université de Valenciennes et la veille, j'ai vu un épisode des Experts : Miami. Avec le fameux Horatio Caine.

Qui démasque les criminels.

Oui, mais il ne les démasque pas tout de suite justement, c’est ça qui est intéressant.
Je dis aux étudiants : “Qui a vu l'épisode des Experts hier soir ?”. Quelques uns l’ont vu.
Je pose la question : “Ça commence par quoi ?”
“Un crime”.
Quasiment toutes les séries policières commencent par un crime.
Parce que le scénariste n'a que quelques secondes pour nous à harponner et éviter que nous allions sur une autre chaîne.
Prendre la parole en public, c'est aussi ça !
C'est créer ce qu'on appelle une rupture de pattern.
Faire en sorte que les gens soient captivés tout de suite.
Si vous démarrez, comme on le voit et on l'entend trop souvent, avec des poncifs du style :
“Bonjour. Voilà, donc... Je suis en tout cas très content d'être parmi vous et merci d'être venus si nombreux... Surtout je remercie Madame La Présidente, qui a bien voulu m'inviter…”
Moi je dors déjà à ce ce moment-là. Je m'ennuie à mourir, je m'ennuie à périr !
C'est le plus souvent comme ça que ça fonctionne. C'est pour ça que les discours sont … c. h. i. a. n. t. s.
C'est parce que la plupart des gens ne savent pas les délivrer.

Il faut faire preuve d'imagination, alors ?

De créativité, un peu.

D'intelligence ?

D'intelligence, ce n'est même pas nécessaire, pas nécessairement requis.
Par contre, un crime d'entrée, donc une interruption de pattern - quelque chose qui surprend, une anecdote, une histoire, un chiffre qui claque - et là vous captez les gens, vous les surprenez puis vous les embarquez avec vous.
Et régulièrement, vous recommettez des crimes, en leur disant des choses inattendues.

Parfois … un silence peut suffire !
Un silence est aussi une interruption de pattern.
Donc, si vous voulez faire savoir les choses, devenez un orateur criminel, commettez des crimes et surtout laissez des traces.
Bon vol avec les aigles !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *