Vitrines et Arrière-boutiques

 

Sud Radio, la Minute du Coach .

 

Pablo :  Bonjour Fabian.

Fabian :  Hello Pablo.

Fabian notre coach sur Sud Radio mais également FormActeur à la Eagle Academy.

On s’envole avec toi pour un nouveau thème aujourd’hui, quel est-il ?

Aujourd’hui je vais vous parler de vitrines et d’arrière-boutiques.

Ah bon, arrière-boutique… Très bien… C’est glauque ça !

A priori je comprends que ça puisse paraître glauque.

Il s’avère qu’on a déjà abordé dans cette Minute du Coach le thème de la comparaison et je vais expliquer à quel point c’est une immense source de frustration de se comparer à l’autre, de se comparer à qui on était, à qui on aurait eu envie de devenir.
Et récemment un de mes amis, Luc Geiger, pour le citer et rendre à César ce qui lui appartient, a attiré mon attention sur un point : quand on se compare, le problème est que l’on compare sa propre arrière-boutique à la vitrine de l’autre.
Et dès lors, le gap, le décalage, est toujours insoutenable.

Si on veut… sauf que l’arrière-boutique peut parfois être incroyable aussi.

Oui, alors il y a …

Elle regorge de joyaux !

Surement, il y a des greniers comme des cavernes d’Ali Baba. Mais c’est vrai que l’on dit qu’il n’y a pas de grand homme pour son valet de chambre alors probablement il n’y a pas grande vie pour celui qui la vit parce qu’il connaît ses failles, ses faiblesses, tous ses tourments, ses frustrations, ses névroses et il voit le désordre de l’arrière-boutique, la poussière s’accumuler, et tout ce qu’il n’a pas réalisé qu’il aurait eu envie de réaliser. Puis soudain il va découvrir, par exemple dans le fil d’actualité de facebook, que les autres on une vie insensée, qu’ils parcourent la planète, qu’ils ont des tas d’amis et qu’ils mangent dans les meilleurs restaurants du monde.
Et ce décalage-là est insupportable. Quand on creuse un peu chacun peut avoir une jolie vitrine et chacun à coup sûr à une arrière-boutique qui pourrit un peu, qui sent la poussière en tout cas.

Bon vol avec les Aigles, c’est ça ?

La poussière ne nous empêche pas de voler, ce n’est pas grave. Simplement quand vous vous comparez, sachez qu’il y a des arrière-boutiques partout et célébrez aussi les arrière-boutiques. Quand vous voyez un artiste sur la scène, dans les paillettes et les projecteurs, si vous faites le tour et que vous allez dans les coulisses, il s’y passe des tas de choses autrement moins glamour. Mais la vie, c’est ça aussi.

Donc une fois encore comparaison n’est pas raison.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *