Comment offrez-vous des cadeaux à vos amis ?

 

Sud Radio, la Minute du Coach

 

Pablo :  Bonjour Fabian.

Fabian :  Bonjour Pablo, bonjour à tous.

Comment offrez-vous des cadeaux à vos amis ?
C’est un peu la continuité d’une précédente Minute du Coach où l’on apprenait ce qu’était l’amour.

Oui. Et je terminais cette Minute en disant – en m’appuyant sur Platon, Aristote, Spinoza et surtout André Comte-Sponville – je disais : “Soyez le professionnel des désirs de l’autre”.
Explication à travers des exemples, éventuellement des anecdotes personnelles.

Répète la phrase ? “Soyez … “

“… le professionnel des désirs de l’autre.”
D’où la question qui s’impose : Comment offrons-nous des cadeaux à nos amis, aux gens que nous aimons?
J’ai souvenir d’un anniversaire… Je me demande même si tu n’étais pas présent, je crois que oui. J’avais invité des tas d’amis, et deux amis – qui peut-être vont entendre cette Minute, je les adore au demeurant mais je vais quand même le dire – qui me connaissent depuis des décennies et qui savent que, de ma vie, jamais je n’ai bu une goutte d’alcool, jamais. Ils m’ont offert, l’un une bouteille de pinard, l’autre du pinard et du champagne. Chouette !
Et je me suis dit : “Mazette, ils me connaissent quand même ! Ils savent que je ne vais pas consommer”
Et du coup, je me suis fait un film, je me suis mis à fantasmer. Je les imaginais: “Ah oui mince, il y a l’anniversaire de Fabian aujourd’hui. On n’a pas de cadeau… Oh une bouteille de pinard ça fait toujours plaisir !” Voilà ce que je me suis imaginé. Peut-être me suis-je trompé, c’est une présupposition. Quoi qu’il en soit c’est bien ce que j’ai reçu.
Et ce même jour, ma sœur et son compagnon m’ont offert un t-shirt et sur ce t-shirt, chaque fois je suis ému quand j’en parle, il y a une photo de ma pouliche, Shadow, et moi, avec son nom en dessous. Oh, ça n’avait pas dû coûter beaucoup d’argent. Par contre, ça avait dû coûter beaucoup de temps et d’ingéniosité. Parce qu’il fallait pouvoir trouver la photo, la faire imprimer etc… Et je me suis dit: “Ça, c’est le cadeau de l’amour. C’est quelqu’un qui m’aime”.
Alors je ne dis pas que les autres ne m’aiment pas, bien sûr que c’est le cas aussi ! Simplement ce jour-là, ils se sont un peu moins mobilisés. Mais la question, alors, que je pose : “Vous quand vous offrez des cadeaux, vous vous y prenez comment ?”
Est-ce que vous dites, comme si tu avais ton anniversaire demain, Pablo, et je te disais : “Tiens, Pablo, pour ton anniversaire, surtout tu me donnes ta liste !”
Moi aussi je fais ça, remarquez, mais si je te demande : “Donne moi ta liste de cadeaux”, comme ça je suis sûr de pas me tromper, je suis sûr que je te ferai plaisir.
Mais dans le sous-texte, la phrase “donne moi ta liste”, qu’est-ce qu’elle raconte? Qu’est-ce que je raconte dans tout ce que je ne dis pas ? Qu’est ce que je dis dans ce que je ne dis pas ?
Je dis ceci: “Mon cher Pablo, comme tu n’es pas quelqu’un de très important pour moi, je te demande ta liste car, tu comprendras, je n’ai nulle intention de déployer quelque énergie que ce soit pour trouver un cadeau qui va te faire plaisir.
J’ai autre chose à faire alors, s’il te plaît, épargne moi les heures de recherche dans les magasins et autres, facilite-moi le travail…

Allons à l’essentiel.

Voilà ! Que je puisse m’acquitter de ce cadeau. Voilà ce que moi j’entends.
Et malheureusement je pose aussi la question : “Est-ce que tu as une liste ?”
Je trouve ça détestable rien que d’y penser.
Alors si vous aimez quelqu’un, et bien simplement, cherchez le cadeau qui va lui plaire.
C’est ça être le professionnel des désirs de l’autre.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *