Archives par auteur Olivier EA

Si vous ne dormez pas bien, vous ne mourrez pas bien.

 

C’est peut-être, ce que vous aurait dit Léonard de Vinci.

Il avait écrit dans son carnet :
« De même qu’une journée bien remplie attire un sommeil paisible, de même une vie bien remplie attire une mort paisible. »

Une vie bien remplie est sans doute une vie qui répond à l’appel de votre vocation.

« Vocation » justement, du latin vocare, « appeler ».

Si votre vocation est d’être un entrepreneur.
Si vous vous faites confiance.
Si vous laissez s’exprimer votre nature profonde, sans chercher à vous conformer au regard des autres.
Si vous tombez le masque.

Contactez-nous.
Notre mission, notre obsession, est d’aider les entrepreneurs à devenir meilleurs.

Nous leur fournissons des outils scientifiquement validés pour élaborer leur Stratégie de marketing et de vente.

Et les résultats sont bien souvent spectaculaires.

Vous voulez en savoir plus ?

Il suffit de nous contacter par email : info@eagleacademy.be

Nous fixerons ensemble un rendez-vous téléphonique pour parler de votre projet, de votre situation, de votre objectif.

Bon Vol avec les Aigles !

 

Ps : si vous voulez absolument faire appel à votre intuition pour pérenniser votre entreprise, pour scaler votre activité (passer à une échelle supérieure), pour atteindre des résultats stratosphériques…
… NE NOUS APPELEZ SURTOUT PAS.

Nous vous aidons à créer des process, un système, aux résultats prédictifs.

Dans un restaurant même pas étoilé, on respecte les recettes. Strictement.

L’improvisation n’a pas sa place.

A bientôt ?

Vous êtes 1 imbécile !

 

J’ai entendu Luc Ferry dire que le mot « imbécile » signifie celui qui n’a pas la béquille.
Du Latin « bacillus », bâton.

Et la béquille est celle de la connaissance.

L’imbécile serait donc celui à qui il manque la béquille de la connaissance.

Et dans ce cas… nous sommes tous des imbéciles 😊

Si vous vous sentez comme ça dans le domaine du marketing et de la vente, cliquez ici.

Dans quelques semaines, votre Stratégie digitale fera mourir d’envie vos concurrents, incapables de vous copier.

Dans quelques semaines, vous serez une Star de la vente et de la négociation.

Bon Vol avec les Aigles !

 

 

Ainsi parlait Zarathoustra : découverte d’un fragment inédit du livre majeur de Nietzsche !

 

C’est curieusement à La Chapelle-en-Serval, près de Chantilly, qu’un amateur de belles lettres a découvert un texte inconnu du philosophe allemand : Friedrich Nietzsche.

Le voici en exclusivité !

La solitude du mouton monocolore

Un jeune berger était assis sur une pierre, grattant du bout du pied la terre. Il jetait de temps en temps un œil vers le ciel, soupirait, grattait encore.

Apparut Zarathoustra.

Cette terre que tu malmènes semble peser bien lourd sous toi.

« Zarathoustra ! » s’exclama le jeune berger.

Je me sens si seul et méprisable, traînant mon bâton, entraînant mon troupeau. Cette vallée me lasse tant.

Regarde ce chêne, dit Zarathoustra.

Vois comme il s’élance seul vers les cieux.
Vois comme il va vers le tonnerre et l’éclair.
Vois comme il veut transpercer les nuages, lui qui ignore tout ce qu’ils lui cachent.
N’est-il pas courageux, n’est-il pas fier ?

Il est chêne et je suis berger, déclara le jeune homme, affaissé sur la pierre.

Veux-tu lui emboîter le pas, dit Zarathoustra ? Veux-tu savoir d’où il tient son courage et sa grâce malgré sa taille et son poids ?

Ô oui je le veux, supplia le jeune berger, soudain redressé.

L’Aigle est son professeur chuchota Zarathoustra. Il lui montre la voie.

Mais l’Aigle est seul. Mais l’Aigle est à la merci des vents et des tempêtes.
Mais l’Aigle est si haut qu’il en devient invisible.

Ainsi parla le jeune berger.

Au début de l’automne, dit Zarathoustra, 15 Aigles se réunissent au cœur d’une luxuriante forêt. De minuit à midi plein, ils guident les aiglons vers leur Envol.

Voler comme un Aigle et rester seul encore, gémit le berger.

Mon ami, dit Zarathoustra, tes moutons eux sont bien seuls, qui bêlent et ne distinguent pas même leur bêlement pleurnichard du bêlement du voisin.
Ton troupeau est un amas de solitudes. Un leurre. Un chausse-trappe.
Tes moutons sont monocolores.
Toi-même, tu ne les gardes que pour les tondre.

Tandis que l’Aigle, lui qui les aime, leur offre de Plus Hauts Alpages, de plus verts pâturages. De danser sur les cimes, de cueillir la fleur de jouvence éternelle, quand chaque instant est si merveilleux qu’il est à lui seul l’éternité.

Le mouton est bien seul dans sa vallée, monocolore, te dis-je, et sans âme.

L’Aigle ne l’est jamais.

Il reconnaît ses pairs. Il les sait présents. Proches. Du même sang.

Ensemble, ils acclament le Soleil qu’eux seuls, peuvent regarder de face. Ils embrassent le ciel.
Ensemble, ils voient les moutons serrés trop près, mangeant le sol qu’ils martèlent, succombant sous la graisse. Les entendent à peine. Des points immobiles dans un paysage de verdure. Pas tout à fait blancs. Insipides.

Si je rejoins ces 15 Aigles, Zarathoustra, je Volerai ?

Je Volerai alors ?

D’abord tu marcheras, dit Zarathoustra, frappant du talon la terre.

Et je Volerai alors ?

Puis, tu ne sentiras plus que la pointe de ton pied effleurant la terre que déjà tu ne grattes plus.

Et je Volerai alors ?

Tu ressentiras la douleur du nouveau-né qui pleure la dent qui lui pousse. Mais toi, jeune berger, tu riras de la douleur des Ailes qui dans le dos te poussent. Tu célébreras cette douleur. Tu chanteras cette douleur. Tu te surmonteras.

Et je Volerai alors, supplia le jeune berger.

Alors tu Voleras.

Ainsi parlait Zarathoustra.

Si vous voulez suivre les traces de ce jeune berger, le chemin commence ici.

Bon Vol !

L’art de la subtilité

 

Sud Radio, la Minute du Coach.

 

Pablo :  Fabian, salut !

Fabian :  Salut Pablo !

Bienvenue pour ce nouveau rendez-vous Minute du Coach sur
Sud Radio, qui porte le titre de l’art de “l’Art de la Subtilité”.
En d’autres termes ?

Je m’insurge souvent contre les généralisations.Hier quelqu’un me soutenait que : “les politiciens c’est des cons”. J’ai beaucoup de mal avec ce genre de propos.
Un jour, un philosophe et un homme de la rue se promènent dans les collines. L’homme de la rue dit, en voyant un troupeau de moutons : “Tiens, ces moutons sont tondus.”, et le philosophe réplique: “Oui, de ce côté.”
C’est ça la subtilité.
Il y a ce qu’il voit : des moutons tondus, et il y a ce qu’il ne voit pas : l’autre côté des moutons dont on ne sait s’ils sont tondus ou non.

La face cachée de l’iceberg.

Par exemple.
Est-ce que tous les politiciens sont cons ? Franchement j’ai un sérieux doute…

Il y en a quelques-uns… Rassures-nous !

On a déjà discuté des cons ici et j’ai même dit qu’il convenait de les aimer car nous étions tous con à de nombreuses reprises.
On est plus souvent con, à mon sens, qu’on ne l’est pas.
On est con dès qu’on est dans un champ référentiel qu’on ne maîtrise pas. En gros quelqu’un qui cherche son chemin en voiture, il ralentit, il ne met pas son cligno au moment opportun et pour ceux qui sont derrière c’est insupportable : c’est le con de service.
Celui qui n’a jamais été dans ce cas de figure, qu’il m’appelle et je lui offrirai un très joli cadeau.
Quoi qu’il en soit, je trouve crispant que l’on généralise et que l’on s’empare de formules toutes faites, de proverbes, de phrases issues de je ne sais quel fil d’actualité de Facebook ou autres.
Ça m’agace.
Alors ce que je vous propose c’est déjà de comprendre que pour être subtil il convient de maîtriser un certain vocabulaire.
Comment fait-on pour enrichir son vocabulaire et à quoi ça sert ?
Première chose: moins il y a de vocabulaire, plus il y a de violence.
Et plus il y a de vocabulaire, mieux je pense, mieux je peux raffiner ma pensée, donc mon propos, puisque j’ai plus de mots qui me permettent le détail, la spécificité, la nuance, la subtilité.
Ce que je vous recommande à tous, chers auditeurs, c’est bien sûr de lire, de lire abondamment. Et quand vous ne comprenez pas un mot, ma foi, cherchez-en la signification.
Et je propose ce jeu : tous les jours vous piochez un mot où que ce soit, dans un dictionnaire ou ailleurs, vous en retenez la définition et vous tâchez de le placer à plusieurs reprises dans vos conversations.
Comme ça vous allez l’imprimer et dans un an exactement vous aurez 365 nouveaux mots à votre disposition.
C’est pas joli ça ?

 

 

 

 

Avez-vous un gros… ?

 

Sud Radio, la Minute du Coach.

 

Pablo :  Bonjour Fabian. Bienvenue à toi pour ce nouveau rendez-vous Minute du Coach, sur Sud Radio.
Alors je vais te poser une question : est-ce que tu as un gros …
Non, on ne va pas choquer les auditeurs…
Est ce que tu as un gros … Vas-y, développe !

Fabian :  Cher Pablo, chers auditeurs.

C’est le teaser, c’est pour attirer l’attention.

En tout cas, je peux te dire Pablo et je vous le dis à vous tous aussi : ça y est, je l’ai débusqué, je l’ai découvert, je le tiens !
Même s’il s’échappe toujours, je connais le criminel, je connais la cause de la plupart de nos maux, Pablo, notre ego.

Parce que tu l’as découvert ou parce qu’on te la dit ?

Parce que j’ai beaucoup cherché, j’ai beaucoup lu, je me suis beaucoup formé et je me suis beaucoup inspecté, introspecté.
Pour me rendre compte que, finalement… J’aime à dire aux chefs d’entreprise qui suivent mes programmes, par exemple – vous n’êtes peut-être pas chef d’entreprise si vous écoutez cette chronique, mais vous êtes chef de votre propre entreprise, votre vie est une entreprise – je leur dis, régulièrement : “les limites d’une entreprise sont celles de son dirigeant.”
Les limites de votre vie sont donc fatalement vos limites personnelles, ça va sans dire.
Quand je pense à l’ego, je pense évidemment à l’ego quand il est surdimensionné, même si l’homme de la rue
conçoit que c’est parce que des sportifs célèbres ont un ego surdimensionné. Je pense à Ronaldo, à Ibrahimovic, des joueurs comme ça, très charismatiques.

C’est le cas aussi de beaucoup de chanteurs, d’acteurs.
D’ailleurs, avoir un ego surdimensionné, c’est un peu le propre de l’artiste.

En tout cas, sans cet ego, il peut à mon sens difficilement se produire devant une masse de gens.
Par contre, ce que l’on ignore le plus souvent, c’est qu’un ego enflé, surdimensionné, ça peut aussi être un ego qui dit tout l’inverse de “je me sens supérieur aux autres”, mais qui peut dire “je me sens tout à fait inférieur, ma vie est nulle, je n’arriverai jamais à rien.”
Là encore, on est dans le surdimensionnement.
De quoi parle-t-on ? De l’histoire que nous nous racontons autour de l’expérience.
L’ego, c’est ça.
Ce n’est pas l’expérience que vous vivez, c’est l’histoire que vous vous racontez.
Et plus vous vous la racontez, cette histoire, plus vous renforcez l’ego.
Je le dis de nouveau : dans un sens ou dans l’autre.
Alors, c’est pas forcément gênant, si votre ego est comme ma jument, Kenza. Pourquoi ? Ça peut sembler complètement incongru d’évoquer un cheval dans cette chronique.
Simplement, Kenza c’est une puissance de feu proprement inouïe, un déchaînement de puissance quand je le lui demande. Mais dès que je lui demande d’aller au pas calmement, elle en est tout à fait capable et c’est ok.
Donc un ego maîtrisé, exactement comme ma jument peut l’être, sera une grande aide pour vous.
Si votre ego ne vous aide pas, changez l’histoire que vous racontez au travers de l’expérience.
J’ai un exemple.

C’est quoi ? C’est une prise de conscience et puis savoir canaliser aussi cet ego ?

Oui et ça impliquera de facto une prise de recul, une prise de distance par rapport à vous-même.
On dit alors qu’on se met en méta-position. “Méta”, du grec “hors de”. On se regarde fonctionnant.

Est-ce qu’on peut prendre aussi de la hauteur comme les aigles ?

Oui. Alors je n’ai pas fini. Je vais quand même donner un exemple.
Rafael Nadal, typiquement un énorme ego, sinon il n’aurait pas remporté autant de tournois du Grand Chelem.
Mais, l’éducation de Rafael Nadal.
Il a été éduqué par une famille dans laquelle on disait : il vaut mieux que tu sois une bonne personne plutôt
qu’un bon joueur. Donc autant vous allez le voir comme un lion rugissant sur un court, autant en dehors du court, l’homme est redoutablement humble, à l’écoute, au service des autres.
Il est même assez trouillard, d’ailleurs. Il a peur de conduire sa voiture, il a peur des chiens.
Donc il a canalisé son ego grâce à un entourage qui était bienveillant.
Si vous n’avez pas d’entourage bienveillant, soyez la bienveillance pour vous-même et volez avec les Aigles.

 

 

 

 

Le jour où je suis allé au bout de mon fantasme !

 

Nous vendons tous. Tout le temps.
Nous négocions en permanence.
Du bureau à la chambre à coucher.
Nous vendons des idées, des projets.

Vous voudriez vous faire livrer des pizzas…
Elle ou il préfère aller dans un sushi bar.
Vente et négociation.

Vous voulez regarder « 365 jours » sur Netflix…
Il ou elle préfère lire ou aller à la chasse aux papillons.
Vente et négociation.

L’un de vos collaborateurs demande une augmentation.
Vente et négociation.

La montagne ou la mer ?
Vente et négociation.

Êtes-vous armé pour ces situations de la vie quotidienne…
… ou êtes-vous (trop) souvent le dindon de la farce ?

Je n’oublie pas de vous dévoiler LE fantasme qui a
embrasé mon esprit durant des années…
… Mais avant, j’ai 3 questions pour vous.
Vous saurez si vous êtes le dindon… ou la farce !

  1. Délivrez-vous des produits et/ou des services de
    grande qualité, de grande valeur… en pensant que
    le bouche-à-oreille suffit pour que les gens achètent chez vous ?
  2. Quand vous êtes face à un client potentiel,
    improvisez-vous à chaque fois ce que vous lui dites et comment ?
  3. Quand vous vendez, avez-vous l’impression de
    vous « prostituer » ou d’être un imposteur ?

Si vous avez répondu OUI à ces questions, vous avez sans
doute le savoir-faire mais pas le faire-savoir.
(Quant au dindon et à sa farce, à vous de voir 🙂)

Et si tel est le cas, alors, ne pas vous former aux techniques
de vente et attendre de vous faire acheter…
est une erreur, voire une FAUTE.

Surtout si vos concurrents, eux, ont moins de scrupules,
moins d’éthique… mais qu’ils vendent car ils
maîtrisent la science de la persuasion.

Socrate les aurait sans doute appelés des sophistes.
Le sophiste met la technique argumentative
au service de n’importe quelle cause.
Du moment que ça rapporte…

Vous ne vous retrouvez pas dans cette définition ?

Ouf 🙂

Donc formez-vous, à votre tour, à la science de la vente.

Fourbissez vos armes pour que vos clients puissent
bénéficier de la valeur que vous leur offrez mais que vous
leur vendez peut-être si mal.

La vente, c’est comme une science ou une langue.
Ça s’apprend. C’est une science qui s’apprend.

Les psychopathes ont un réel avantage compétitif :
ils n’ont pas d’empathie et suivent leur script à la lettre.

Vous pouvez rivaliser avec eux même en étant
– je l’espère vivement ! – doué
d’empathie et de bienveillance.

Pour ça, une seule solution je le répète : VOUS FORMER.

Durant 25 ans de carrière, à écluser toutes les salles
de formation du pays, à accompagner 25.000 personnes
dont des milliers de vendeurs, j’ai connu une grande frustration…
… qui a fait place à un grand fantasme.

La grande frustration ?

Le schéma classique : former 12 personnes en 2 jours.
Bye bye les frères. Maintenant débrouillez-vous.

Je savais que l’impact serait limité à une courte durée,
que très vite, chacun retomberait dans ses travers.

Mais du côté de Spa en Belgique, il y a une école où
vous pouvez, durant une semaine ou plus,
apprendre une langue en étant en totale immersion.
Une semaine à parler l’anglais, l’espagnol ou l’italien.
À penser en anglais, espagnol ou italien.
À rêver en anglais, espagnol ou italien.

Une semaine pour une véritable métamorphose.

Et le grand fantasme est né : créer un séminaire en
immersion totale.

Une IMMERSION TOTALE EN VENTE.

Il me fallait un programme pointu, de Haut Vol.
J’ai créé Eagle Sales Power : un programme révolutionnaire
basé sur les toutes dernières recherches en neuroscience.

Il me fallait des Eagle Coachs hors du commun, alliant une
expertise de niveau international à une valeur de partage forte.

J’en ai trouvé 14. Des extra-terrestres. Des terrestres extras.

Il me fallait un lieu unique, un écrin.

J’ai découvert le Tiara Hôtel Mont-Royal à Chantilly. Grandiose.

En 2017, 14 participants, 14 Aigles, m’ont fait confiance.
L’aventure fut époustouflante. Une aventure humaine d’abord.
Et Vivian Tramasure de me dire, au bout de 5 jours Fantastiques :
« Tu aurais dû appeler ce séminaire Eagle Life Power ! »

Car si les techniques de vente sont le fil conducteur
de cette FormACTION unique en Europe,
la métamorphose est celle de la
personne toute entière.

En 2018, 21 Aigles ont vécu cette métamorphose.
En 2019, 23.

En 2020, crise sanitaire oblige, le nombre de participants sera fortement réduit !
Vous serez moins nombreux… que les coachs !

Participer à Eagle Sales Power, c’est offrir un cadeau à son entreprise.
Car votre retour sur investissement sera considérable :

  • Vous vendrez plus que jamais.
  • Vous conclurez plus de contrats que jamais.
  • Vous générerez des profits comme jamais.

C’est aussi s’offrir un cadeau à soi.

C’est s’élever en explorant et en exploitant ses ressources.
Toutes ses ressources. Même les mieux cachées.
C’est se dépasser. Se surpasser.

Nous travaillons 18 heures par jour.
Vous avez bien lu : 18. Parfois… 20.

Qui participe ?

Des dirigeants d’entreprises, des indépendants,
des vendeurs. Quelle que soit la taille de leur activité
et quel que soit leur secteur.

Le 7 octobre 2020, Eagle Sales Power ouvrira ses
portes pour la 4e fois. Jusqu’au 11 octobre.

ATTENTION : nous vous accueillons uniquement si votre
démarche est réellement ETHIQUE.
Si vous offrez une VALEUR MASSIVE à votre marché.

Tous les détails sont ici : www.eagle-sales-power.com

Vous trouverez aussi, sur cette page, le formulaire de candidature.

Avant de vous saluer, je vous rappelle ces mots de Georges Finlay :

« Si vous osez vous libérer de la personne que vous croyez être,
vous saurez ce que c’est qu’avoir des Ailes. »

Bon Vol avec les Aigles 🙂

 

Le jeu des 8 erreurs : dernier épisode

 

C’est le dernier épisode de notre série : « Le jeu des 8 erreurs ! »

Huit lieux communs sur la vente que l’on ânonne comme des vérités révélées… mais non validées…

Et voici la 8e :

On n’achète pas ce que vous faites mais pourquoi vous le faites.

 

Joli gadget intellectuel qui nous rassure et nous rend fiers de nous !

Mais la question que se pose un acheteur avant n’importe quel achat est :

« Cet achat augmente-t-il mon statut social ? »

 

Et vous… pourquoi faites-vous ce que vous faites ?

Pour la même raison : augmenter votre statut social,
votre intelligence sociale, votre estime de soi.

Il y a une règle sympa en marketing :
promettre moins et donner plus !

Voici donc une neuvième contre-vérité :

« Il vaut mieux être un conseiller qu’un vendeur ! »

 

Celui qui refuse d’assumer son statut de vendeur se ment à lui-même ou n’aime pas l’argent…
ou est payé par ses concurrents 🙂

Vendez ou mourrez.

Mais alors, ne vous plaignez ni de la conjoncture, ni des concurrents, ni de l’administration, …

Contrôlez ce que vous pouvez contrôler. Basta.

Les plaintes sont des commentaires stériles.
Des bêlements nauséabonds.

L’Aigle Royal, lui, glatit ou trompette 🙂

 

Alors : bonne ou mauvaise nouvelle ?

 

La mauvaise nouvelle, c’est que la vente est scientifique et exige d’apprendre, sans relâche, de travailler, de répéter, d’analyser ses victoires et surtout ses échecs, de n’hésiter jamais mais de douter toujours.

Si vous n’êtes pas prêt à transpirer…
… c’est foutu pour vous. Sorry.

Vous continuerez de vous fier à votre intuition, à votre inspiration du moment.

Vous décréterez que vous êtes meilleur comme ça.
Que quand c’est trop préparé, ça se voit, que vous préférez rester « naturel ».

Ce discours est celui des paresseux, des bœufs, pas des Aigles.

D’ailleurs, si ça se voit tant que ça que vous vous êtes préparé… c’est que vous … ne l’êtes pas assez.

 

La bonne nouvelle, c’est que la vente est scientifique et exige d’apprendre, sans relâche, de travailler, de répéter, d’analyser ses victoires et surtout ses échecs, de n’hésiter jamais mais de douter toujours.

 

Vous voulez devenir une Star de la vente ?

Soyez prêt à transpirer.

Et si vous n’êtes pas psychopathe (je croise les doigts 🙂 ), vous transpirerez 3 fois plus.

Mais c’est possible.

Et j’ai créé une FormACTION spécialement pour ça.

Je l’ai construite en m’inspirant des cours de langue donnés en immersion totale.

Ici, vous êtes en « immersion vente » pendant 5 jours.

24 Aigles.

15 Eagle Coachs au CV impressionnant.
Impayables individuellement. Réunis pour vous.

Un lieu simplement éblouissant :
le Château Hôtel Tiara Mont-Royal, à Chantilly.

Le nom de cette FormACTION : Eagle Sales Power.

Vous pouvez déposer votre candidature pour l’édition qui aura lieu du 7 au 11 octobre 2020.

Vous pouvez déposer votre candidature SI ET SEULEMENT SI…
vous trouvez que je vous ai annoncé une bonne nouvelle…
et êtes résolument prêt… à transpirer. Beaucoup.

Nos horaires sont étourdissants :
18 heures par jour. Minimum.

Les résultats des Aigles :
souvent spectaculaires.

Notre promesse :
votre métamorphose.

Cliquez ici pour connaître tous les détails du programme :

www.eagle-sales-power.com

 

Bon Vol avec les Aigles !

Une vidéo de 7’04 pour savoir si vous êtes un Stratège !

Cette semaine, je vous propose 3 vidéos.

Aujourd’hui, vous apprendrez, en 7’04, ce qu’est un Stratège…
… et si vous en êtes un !

La vidéo est remarquable :

 

 

Demain, vous (re)découvrirez une séquence culte…
… et (ré)apprendrez ce qu’est un vendeur d’exception !

Après-demain, vous serez carrément estomaqué…
…et découvrirez le véritable sens du mot « Leader ».

A demain,
Bon Vol avec les Aigles !

Ps : Si vous voulez devenir un Stratège et vous doter d’une Stratégie digitale pointue,
construite exclusivement sur base des neurosciences, cliquez ici :

https://www.eagleacademy.be/eagleacademy-neuromarketing

Vous deviendrez LE Leader de votre catégorie !

La 3e édition de l’Executive Master en Neuromarketing aura lieu les 6, 7 et 8 mai
et les 10, 11 et 12 juin, au Petit Versailles, à Gosselies.

Voici ce qu’en disent les Aigles qui ont participé aux premières éditions :

 

JCVD : sors de ce corps !

1 + 1, ben ça fait 2.

Quoique.

Selon un philosophe-boxeur-acteur, ça fait 11.

Et vous savez quoi …
… il a raison !

Au MasterMind des Aigles, nous le vérifions chaque mois.

Nous sommes indépendants, entrepreneurs, patrons de TPE ou de PME,
et nous nous réunissons une après-midi par mois.
Au Petit Versailles à Gosselies.

Chacun s’élève pour élever les autres.
Chacun élève les autres pour s’élever.
Chacun vient chercher.
Chacun vient donner.

Nous travaillons sur 2 axes et 3 thématiques :

Axes :

1. Développement du business

2. Développement personnel


Thématiques :

1. Travailler moins (ou plus du tout !)

2. Générer plus de profits (au sens large : profiter de la Vie aussi 🙂 )

3. Créer une entreprise « vendable » (dont la valeur ultime ne dépend pas de nous, patrons)


Une après-midi au MasterMind des Aigles est un feu d’artifice d’idées.

Être dans le baquet d’une Formule 1 doit ressembler à ça.

Le cerveau collectif du MasterMind des Aigles est si puissant
qu’effectivement… chez nous… 1 + 1 = 11 !

Vous voulez tester le concept ?

Appelez-moi au+ 32 (0) 475 24 99 67 ou écrivez-moi à fabian@eagleacademy.be

Nous parlerons ensemble de votre situation, de vos objectifs…
… et vérifierons, ensemble, que vous êtes un bon casting
pour nous et que nous sommes un bon casting pour vous !

Bon Vol avec les Aigles du MasterMind !

Ils sont ici :

 

tuer

Tuer.

J’ai tué.

Vous aussi vous allez tuer.

Tuer les préjugés, les croyances limitantes, les idées reçues (et pas rendues), le prêt-à-penser, le prêt-à-écrire, le prédigéré.

Exemples ?

Les 3 cerveaux dont le fameux cerveau reptilien : foutaise !

Les mouvements des yeux qui déterminent si vous imaginez quelque chose ou si vous vous souvenez de quelque chose : re-foutaise.

Poser de très nombreuses questions ouvertes à votre prospect au début d’un entretien de vente : après 4 questions ouvertes, le taux de conversion chute ! Re-re-foutaise.

Je m’arrête ici.

Mon conseil ?

N’acceptez que ce qui est scientifiquement validé et/ou empiriquement éprouvé.

Bizarrement, nous avons tendance à préférer la magie et les croyances à la science.

Heureusement que les avions tiennent en l’air grâce aux ingénieurs, pas aux rêveurs.

Croyez-vous vraiment qu’Apple, Uber, Amazon…
… ont bâti leur succès sur des croyances et des rêves ?

Sur des pseudo-lois inventées par des pseudo-experts ?

Apple, Uber, Amazon et Cie… sont à l’affût de ce qui sort des labos des neuroscientifiques !

Et ils appliquent.
Bêtement.

Vous voulez bénéficier des mêmes outils, des mêmes techniques, des mêmes armes ?

Il reste quelques places pour l’Executive Master en Neuromarketing.
Il aura lieu, à Gosselies, les 6, 7 et 8 mai, et les 10, 11 et 12 juin.

Toutes les infos sont ici :

https://www.eagleacademy.be/eagleacademy-neuromarketing

Les places s’envolent déjà… ne traînez pas…

… et Volez… avec les Aigles 🙂